facebook twitter youtube
in Actu - 26 Sep, 2013
by Jeremy - no comments
OK Carole

Carole Rousseau, j’ai besoin de vous. Chaque mardi, c’est avec une émotion non dissimulée que je vous regarde animer Appels d’urgence, cette belle et juste émission produite par Charles Villeneuve, où l’on glorifie ces héros du quotidien qui le méritent tant: pompiers, infirmiers, mais aussi policiers, agents de sécurité ou CRS, ils s’engagent, avec passion, et parfois avec une matraque, pour rendre nos vies meilleures. Et vous l’avez bien compris, Carole. Sans vous, ces actes de bravoure resteraient méconnus. L’autre jour, d’ailleurs, c’est en pensant à vous que j’ai sauvé le chien d’une vieille dame, Kiwi, qui était près de trépasser sous les roues d’une Fiat Punto Diesel, lancée à toute allure. Je revenais de Casino, et j’ai vu Kiwi qui s’échappait des mains de sa propriétaire. La pauvre bête allait finir écrabouillée. Alors, dans ma tête, j’ai vu votre sourire, et j’ai foncé. J’ai couru très vite et je me suis mis devant la Fiat en faisant des grands signes.

La voiture a pilé. Juste devant Kiwi, qui aboyait de peur en remuant la queue. Deux types, plutôt basanés, vous imaginez bien, sont sortis brusquement. Ils m’insultaient, moi et Kiwi. Pendant ce temps, la vieille dame, terrorisée, au bord de l’accident cardiaque, était secouru par des passants. Heureusement, elle n’a pas vu les deux types commencer à nous rouer de coups, Kiwi et moi. La scène était d’une rare violence, on aurait dit un extrait du Droit de savoir, mais sans figurants. Heureusement, une fourgonnette de la police est arrivée. Des agents vraiment courageux, qui se sont vivement interposés. Ils ont maîtrisé les deux types, et les ont menottés. Dans leurs poches, il y avait du cannabis, aux deux types, vous imaginez bien. Les policiers, en rigolant, l’ont pris et l’ont mis dans la leur, de poche. Après l’incident, pour me remettre, j’ai bu un verre avec la dame et les policiers, dont un qui s’appelait Jean-Marc, et qui aimait bien le Ricard. Nous avons échangé nos numéros de portables, en nous disant que toute cette histoire ferait un sacré sujet pour votre émission. Alors voilà, Carole, j’attends votre appel, d’urgence.

Laisser un commentaire