facebook twitter youtube
in Habitation - 25 Nov, 2013
by Jeremy - no comments
L’histoire d’une porte en chêne

Jacques Matthieu a réalisé cette porte en chêne massif qui s’intègre dans une huisserie existante en remplacement d’une porte hors d’usage.

La réalisation

porte en chêneCette porte comprend un châssis composé de montants et traverses assemblés par tenons et mortaises formant des cadres, dans lesquels sont embrevés des panneaux à platesbandes. Une plinthe jet d’eau protège le bas de la porte par temps de pluie.

Cette porte est prévue pour prendre place dans une huisserie existante, c’est pourquoi, si tel est votre cas, il est indispensable d’effectuer une épure précise où figureront les assemblages ainsi que les divers usinages.
• Les cotes déterminées, les débits sont tracés sur des plateaux dégauchis en prévoyant, pour les montants et traverses une sur-cote de 40 mm en lon­gueur et 5 mm sur les sections.

Sur les pièces rabotées et mises aux cotes, la plus belle face est repérée, et sur les chants correspondants les tenons et mortaises tracés. Les tenons de 40 mm de longueur sont tracés aux extrémités des traverses arasées parfaitement d’équerre. Ils sont découpés et chanfrei­nés à leurs extrémités pour faciliter le montage.

• Les mortaises sont creusées sur les montants à 42 mm de profondeur. Ces usinages de base réalisés, les pièces sont assemblées à blanc pour vérification, et les éventuelles rectifications effectuées. Ce montage permet aussi de relever les cotes des panneaux auxquelles seront ajoutées les cotes d’embrèvement.

Sur les chants des pièces recevant un panneau, une ramure de 11,5 mm de profondeur sur 20,5 mm de largeur est usinée. Une moulure quart-de-rond arrêtée est usinée sur les arêtes encadrant ces panneaux. Ces derniers sont réalisés par l’assemblage de planches, par rainures et fausses languettes collées, ou éventuellement, par entures multiples collées.
Les cotes des panneaux relevées sur la structure montée à blanc sont augmen­tées de 10 mm en périphérie pour leur embrèvement dans les rainures de la structure. Si les rainures ont une profondeur de 11,5 mm, c’est pour laisser un jeu nécessaire aux variations dimensionnelles dues aux changements de température et d’hygrométrie.

D’une épaisseur de 30 mm, les panneaux sont débités rigoureusement d’équerre. Une plate-bande de 35 mm est usinée en périphérie sur les deux faces, ramenant l’épaisseur de la languette d’embrèvement à 20 mm.

• La plinthe jet d’eau est débitée dans une planche de 40 mm d’épaisseur. Sur trois de ses côtés est usinée une moulure doucine. Le chant inférieur est creusé d’une goutte d’eau en demi-rond.

Montage

Les pièces sont finement poncées et les embrèvements des panneaux teintés. Les tenons encollés, les pièces de la structure sont assemblées avec embrèvement des panneaux. Les équerrages vérifiés, l’ensemble est maintenu sous presses durant le temps de séchage. Interposez des cales en bois entre les pièces et les mors des serre-joints pour ne pas marquer les pièces.
La porte est présentée dans son cadre scellé dans la maçonnerie afin de déterminer avec précision les emplacements des pentures et serrures.

Les finitions

L’ensemble est finement poncé et dépoussiéré, puis une teinture est appliquée suivie après égrenage de deux couches de vernis extérieur.

Laisser un commentaire