facebook twitter youtube
in Je m'exprime sur tout et rien - 29 Juil, 2015
by Charlotte - no comments
Les inclassables

Le tandem Truffaut/Léaud, alias Doisnel, sans qui la Nouvelle Vague aurait été juste de l’écume. Une association magique. Et puis le couple Montand/Signoret autre exemple hors-norme, puisqu’ils n’ont tourné qu’occasionnellement ensemble, mais que leurs images restent indissociables.

Couples acteur/acteur

Hommage unanime à Laurel et Hardy, véritables génies, qui sont au cinéma comique de tandem ce que la sardine est à l’huile ! Personne n’a jamais réussi à atteindre les sommets de leur gloire, et le cinéma comique repose incontestablement sur leurs bases. Abbott et Costello ont pris la relève.., très populaires dans les années 40-50, ils n’avaient pourtant pas de personnalités bien définies, pas de grand talent pour la danse ni le chant non plus. Après des crises de couples et de mémorables engueulades, le couple se sépare en 1958. Lou Costello (le gros) meurt peu de temps après. A la grande époque des comédies musicales, le tandem Jerry Lewis/Dean Martin fait un malheur. On les voit dans «Artistes et modèles» de Frank Tashlin et «Le trouillard du Far West» de Norman Taurog en 1956. Côté Villeret et Lanvin : une seule, mais efficace rencontre, pour l’instant, dans Les frères pétard, France, on peut noter la brève mais fulgurante carrière du couple Bourvil/de Funès qui fit les ravages du box-office avec deux films de Gérard Oury : «Le corniaud» en 1964 et «La grande vadrouille» en 1966. Les deux acteurs s’étaient déjà retrouvés face à face dans «La traversée de Paris» de Claude Autant-Lara en 1956. «La grande vadrouille» totalise à ce jour plus de 17 millions d’entrées et «Le corniaud» plus de 12 millions d’entrées. Un record pour un tandem comique connu et reconnu et qui a donné l’un des plus grands succès du cinéma français. Si le tandem Redford/Newman n’a existé que le temps de deux films de George Roy Hill avec «Butch Cassidy and the Sundance kid» et «L’arnaque», il fait néanmoins partie des mythes. Les mythes ne s’expliquent pas toujours… Le fait de réunir Redford et Newman sur la même affiche comportait assurément des risques : ils auraient pu se bousculer — forts de leur image de stars — devant l’objectif, se battre comme des loups pour présenter leur meilleur-profil, bref en faire des tonnes pour occulter l’autre… Au lieu de cela, ils jouèrent la complicité, et leurs deux films devinrent des films-cultes. Car deux géants du box-office réunis sur la même affiche, cela peut aussi donner le pire.

Laisser un commentaire